Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2007

UNESCO

La pétition pour la défense du patrimoine architectural d'Erzsébetváros, le vieux centre de Budapest, a recueilli 195 signatures à ce jour. Elle a été envoyée voilà quelques jours à Monsieur Bandarin, Directeur du Patrimoine mondial de l'UNESCO, avec environ 180 signatures.
 
Il semble que notre action et nos signatures aient permis de faire bouger la situation.
 
Monsieur Bandarin, le Directeur du Patrimoine mondial a adressé une lettre à M. Lakatos, l'ambassadeur de Hongrie à l'UNESCO pour lui faire part de nos protestations et lui demander de lui faire un point sur la situation du quartier.
 
M. Lakatos a reçu, à sa demande, le 25 mai 2007, Jean-Pierre Frommer, organisateur des Mardis hongrois de Paris, à l'origine de la pétition.  Il a pu lui exposer notre extrême préoccupation quant à la situation d'Erzsébetváros où les démolitions et les expulsions se poursuivent.
 
Conscient de la gravité du problème, M. Lakatos lui a fait part de deux initiatives importantes :
  • une mission d'expertise de l'UNESCO cofinancée par la ville de Budapest et l'Office hongrois du patrimoine (KÖH) ira sur place faire le constat des risques encourus par le secteur protégé au titre du patrimoine mondial (Avenue Andrássy et sa zone tampon)
  • M. Lakatos lui-même se rendra à Budapest en juillet et proposera ses offices pour trouver un terrain d'entente entre les différents acteurs intéressés par le devenir du "Quartier juif " (mairie du VIème, mairie du VIIème, mairie de Budapest, l'Office hongrois du patrimoine KÖH, l'association Ovás, etc.).
Notre sentiment est le suivant.
 
La 31ème session du Comité du patrimoine se tiendra du 23 juin au 2 juillet 2007 en Nouvelle-Zélande et pourrait se saisir du problème d'Erzsébetváros si les réponses des autorités hongroises n'étaient pas de nature à lever ses craintes.
 
Ces résultats sont très encourageants et donnent un appel d'air à nos amis hongrois de l'association Ovás! qui se battent avec ténacité sur le terrain. Mais,  il faut souligner que les bulldozers continuent de détruire des immeubles de valeur (Kürt utca un immeuble d'un étage de la moitié du XIXème a été démoli il y a une quinzaine de jours) et les habitants continuent d'être expulsés.
 
Ils ont permis une prise de conscience internationale qu'il faut poursuivre.

Nous continuerons donc d'agir et prendrons éventuellement d'autres initiatives pour mobiliser l'opinion publique et les décideurs jusqu'à l'arrêt total des opérations d'urbanisme sauvage, jusqu'à ce qu'un plan de sauvegarde et de mise en valeur du quartier soit réalisé par des professionnels compétents, indépendants des promoteurs et investisseurs, sous contrôle des instances internationales compétentes (Direction du Centre du Patrimoine de l’UNESCO, ICOMOS).
 
Nous vous demandons donc de continuer à faire signer la pétition et la faire connaître autour de vous.
 
Nous vous tiendrons régulièrement informés des suites de notre action. Nous vous remercions encore une fois du soutien que vous avez bien voulu apporter à l'association hongroise Ovás! et que nous l'espèrons, vous continuerez à lui apporter.
 
Les personnes qui souhaiteraient s'associer à cette pétition peuvent envoyer un mail à mardishongrois@laposte.net en précisant si elles acceptent que leur nom soit publié.

Les commentaires sont fermés.