Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2007

La conférence de presse du président du KÖH et du maire d'Erzsébetváros

Un moratoire sur les transformations dans le quartier juif

Un moratoire sur les transformations de quatre mois sera décidé à partir du 1er février 2008 dans le quartier juif, et pendant ce temps l'office de protection du patrimoine culturel élaborera un plan de traitement des 226 immeubles du secteur, qu'ils inséreront ensuite dans les règles d'urbanisme de l'arrondissement. Tamás Mezős le président de l'Office de protection du patrimoine culturel et György Hunvald, maire du VIIème arrondissement en ont informé la presse hier. Ils ont aussi dit qu'ils demanderaient de nouveau l'inscription du quartier juif au Patrimoine mondial.

Dans le quartier évoqué, sur le territoire à caractère patrimonial défini par le boulevard Károly, la rue Király, la rue Csányi, la rue Klauzál, la rue Dohány, il y a 88 monuments (bâtiments classés) et 10 bâtiments protégés localement, de sorte qu’un bâtiment sur deux est protégé, et ici en tant que secteur de monuments historiques, la protection rejaillit aussi d’une certaine façon sur les bâtiments non protégés. Les autres parties de l’arrondissement en sont d’autant moins protégées face aux menaces de démolition résultant des ambitions des investisseurs. Les combats menés par les associations ces dernières années, et l’attention publique qui s’accroit a nécessité, qu’ici se réalise en priorité, ce que Tamás Mezös a publié comme étant son propre programme de Président, qu’on ne dise pas simplement non mais qu’on dise également comment.

Ils décriront exactement pour chaque maison, ce qu’on doit conserver, de sorte que l’investisseur soit éclairé préalablement, sur les valeurs qu’il devra prendre en compte au moment de la rénovation. Selon Tamás Mezös, le plus important est de conserver l’image de la rue, la conservation ne doit donc pas signifer que l’arrière des bâtiments soit conservé dans ses matériaux d’origine.

Selon la promesse ceci ira de pair avec un pourcentage de densification, la diminution de ce qu’on appelle le COS, ce qui est une bonne nouvelle, l’expérience des années passées fut aussi, que des immeubles de six ou sept étages sont venus remplacer des immeubles à usage locatif avec cour de deux ou trois étages. Les associations ne seront pas associées à l’élaboration du plan d’urbanisme, elles pourront faire connaître leurs propositions dans le cadre de la conciliation sociale, a dit György Hunvald. Le président de l’Office de protection du patrimoine espère, que le plan de traitement servira aussi de modèle pour le traitement de la valorisation des secteurs hors du quartier juif d’Erzsébetváros. D’ailleurs, il discute ces jours-ci avec plusieurs responsables d’arrondissements centraux de l’élaboration de plans similaires.

On a appris, qu’un projet de réduction d’impôts en faveur des réhabilitations de monuments serait préparé en janvier, ce qui serait d’actualité à inscrire enfin dans les textes règlementaires.

Article paru dans Népszabadság du 14 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.