Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2008

Quartier juif de Budapest : son histoire urbaine jusqu'à ce jour par Anna Perczel (2/10)

L’histoire du développement et de la construction du quartier

La période de développement urbain spontané (18ème siècle)

Au 17ème siècle, cette partie de la ville de Pest (à savoir le territoire délimité par le présent boulevard Károly, l’avenue Andrássy, le Grand Boulevard et l’avenue Rákóczi), n’était pas encore construite. Sa partie intérieure était couverte par des jardins, et sa partie extérieure, par des terres arables et des fermes.

La construction du quartier a commencé au début du 18ème siècle, d’une manière spontanée. A cette époque, la ville de Pest, occupant une surface très limitée, entourée par un mur médiéval, s’avérait de plus en plus étroite pour ses citoyens, dont le nombre et la richesse allait croissant. Ainsi, le quartier des jardins est devenu un lieu de construction favori, de sorte qu’à la fin du 18ème siècle ce quartier est devenu la plus grande banlieue de Pest. En 1777, le territoire, jusque là simple faubourg, a reçu le nom « Terézváros » (Theresienstadt, Thérèseville). En 1806 le nombre des habitants des « jardins » a presque atteint celui des habitants de la Cité.

Le quartier des jardins était d’abord uniquement articulé par d’étroits sentiers longitudinaux ; l’un de ces sentiers est devenu la rue principale du quartier, c’est-à-dire la rue Király. Afin de procurer un meilleur accès aux terrains à construire, des rues transversales furent créées ; ce fut d’après cette structure que le morcellement et l’allocation des terrains à construire ont été complétés entre les années 1733–77. A cette époque s’est formée la majorité des rues longitudinales et transversales, et c’est aussi de cette époque que datent les noms, d’une grande partie des rues, invoquant le temps des jardins.

Le développement urbain spontané, commencé au début du 18ème a duré pendant presqu’un siècle. Le réseau organique des rues étroites de tracé irrégulier, les croisements des rues souvent décalés ou en forme de T, la grande variété des terrains construits, parfois très larges, parfois très étroits, la variation des parcelles, plus irrégulières et grandes au centre, plus petites et régulières plus loin, assignées aux ouvriers des terres, tous formés au 18ème siècle, détermine même aujourd’hui la structure urbaine du quartier.

Les commentaires sont fermés.