Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2008

Quartier juif de Budapest : son histoire urbaine jusqu'à ce jour par Anna Perczel (3/10)

Les débuts du développement urbain réglementé et de l’embourgeoisement, l’établissement de la communauté juive (1805–1873)

Le premier plan d’aménagement urbain de la ville de Pest a été établi par János Hild en 1805. Ce plan a également inclu notre quartier, alors déjà appelé Thérèseville. En suivant ce plan, de nouvelles rues transversales furent ouvertes et le tracé de la rue Dohány s’est formé. La maison de la famille Orczy était déjà là, au début de la rue Király, qui bientôt devint le bâtiment symbolique du quartier commercial juif. Également, l’église catholique romaine de la paroisse de Thérèseville était présente, marquant la limite ultérieure du quartier. A cette époque, la rue Gyár – aujourd’hui place Franz Liszt – marquait les limites du terrain construit.

En 1837 Thérèseville est déjà le quartier le plus populeux et le plus encombré de la ville de Pest. Auprès de maisons en rez-de-chaussées, des maisons bourgeoises avec étages étaient également bâties. Cependant, l’inondation de l’an 1838 a fait un dégât immense; pratiquement la moitié des maisons furent démolies. Après l’inondation, des travaux de reconstruction ont commencé avec un grand élan.  Les maisons basses ont été remplacées par des maisons à un, deux, ou trois étages, en forme de « L » ou « U ». Les bâtisseurs étaient surtout des bourgeois récemment enrichis, notamment des manufacturiers venant d’Autriche, d’Allemagne et de Moravie, des commerçants « grecs » (ce mot signifiant en Hongrie les orthodoxes, c’est à dire, des Grecs, des Serbes, des Macédoniens, des Roumains et des Valaches des Balkans), arméniens et juifs. Tous ces nouveaux venus ne pouvaient pas avoir des terrains à construire dans la zone à l’intérieur des murs ; quant aux juifs, il n’avaient même pas le droit de construire dans la cité. Les projets de ces nouveaux immeubles étaient réalisés par les plus célèbres architectes et constructeurs de l’époque.

Tous les immeubles résidentiels classicistes, romanticistes ou historisants, qu’on peut voir ou – malheureusement – on pouvait voir jusqu’à ces derniers temps dans le quartier, étaient, pour la plupart, construits lors de l'aménagement après l’inondation, entre 1838 et 1875. Entre temps au centre du quartier encombré et peuplé de manière dense, sans espace ouvert, un bloc d’immeubles était démoli, pour former une place publique– c’est la place Klauzál actuelle.

Parallèlement avec l’intensification de l’embourgeoisement l’établissement et l’expansion des juifs a commencé. Le fait que le quartier juif de l’époque s’est formé ici en dehors des murs de la ville, n’était nullement fortuit. Jusqu’à l’édit de tolérance de Joseph II, Empereur d’Autriche et Roi de la Hongrie, promulgué en 1783, les juifs n’avaient pas le droit de franchir les murs de la ville. Avant l’édit de tolérance, même la fréquentation des environs de la ville était interdite au juifs, à l’exception des occasions, notamment celle des foires annuelles, auxquelles les hôteliers et les commerçants juifs avaient la permission de participer. La foire annuelle était tenue à la place de la Nouvelle Foire (Új Vásártér), aujourd’hui place Erzsébet. A l’angle extrême de la place de la foire, en dehors des murs, à la partie nord-ouest de ce qui est, de nos jours, la place Madách, en face de la rue Király, s’est formée la Foire des Juifs.

Ce n'est qu’en 1786 que la ville a donné permission, pour la première fois, à des juifs de prendre domicile dans la ville de Pest. Étant donné que jusqu’à la promulgation de la loi no. 29 de l’an 1840 les juifs n’avaient pas le droit de posséder des propriétés immobilières privées, ils vivaient dans des appartements loués, louant également leurs maisons de prières. Ce fut naturel qu’ils aient commencé à s’établir aux environs de la Foire, le long de la rue Király et, puis, dans les rues transversales de cette rue. Au début, ils ne pouvaient louer des chambres que dans la maison d’Orczy qui, à cette époque, comptait comme le plus grand immeuble de la ville. Bientôt, cette maison est devenue le premier point de repère, la « porte de débarquement » des juifs arrivant dans la grande ville de Pest pour essayer d’y fonder leurs existences. Dans cet immense immeuble à deux cours, au style rococo, se sont installés graduellement toutes les institutions et tous les services nécessaires à la vie juive.

Les commerçants juifs ont ouvert leurs magasins auprès de la maison d’Orczy, tout au long de la rue Király ; ils menaient leurs négociations dans les cafés des deux premières maisons de la rue, à savoir dans le Café Herzl et le Café Orczy. Bientôt, non seulement la rue Király, mais tout le quartier a évolué en un important quartier commerçant. A la moitié du 19ème siècle, le quartier juif s’étendait du boulevard Károly jusqu’à l'église de Thérèseville.

La communauté juive en gagnant de nouvelles lois de liberté, allait en s’accroissant, se fortifiant et bientôt en se divisant en plusieurs branches de la religion, construisait deux synagogues, en dehors de celles louées dans la maison Orczy devenues trop étroites. Ce sont les représentants de la vie religieuse du quartier juif, qui déterminent le caractère du quartier jusqu’à nos jours. Ils ont donc construits d’abord la synagogue de la rue Dohány (1859, Ludwig Förster) pour la communauté néologue (conservatrice), et, puis, celle de la rue Rumbach Sebestyén (1872, Otto Wagner) pour la communauté status quo ante. Les solutions architecturales exceptionnelles des deux synagogues ont octroyé un enchantement oriental au quartier. C’est également de cette époque que datent les premiers passages à travers des ilôts, qui constituaient très vite tout un dédale. Ces passages ont servi non seulement l’extension de la vie commerciale, mais aussi leur rôle étaient souvent de donner un accès plus caché et plus rapide aux synagogues.

Les commentaires sont fermés.