Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2008

Quartier juif de Budapest : son histoire urbaine jusqu'à ce jour par Anna Perczel (7/10)

Les décennies suivant la deuxième guerre mondiale (1945–1990)

Après la guerre, pendant des travaux de reconstruction, plusieurs bâtiments bombardés et sérieusement endommagés ont été démolis. La construction des maisons d’habitation s’est arrêtée. Seul un petit pourcentage des juifs déportés est rentré, en plus, une grande partie des survivants a choisi l’émigration. Ainsi, la population juive du quartier a sérieusement diminué. La nationalisation a complètement détruit la vie commerciale qui était en train de reprendre. Des manufacturiers, des commerçants et des hôteliers, voire d’une célébrité mondiale, ont été forcés à renoncer à leurs activités professionnelles.

La communauté juive était incapable de maintenir la synagogue de la rue Rumbach Sebestyén et l'a donc vendue après 1956 . Ainsi la seule oeuvre d’Otto Wagner construite en Hongrie est restée vide et désolée jusqu’aux temps récents, quand la Communauté l’a rachetée en l’échangeant contre un autre immeuble.

Au milieu des années 1980 une courte période de reprise a commencé dans la vie du quartier. C’est ici qu’on a commencé la première fois la réhabilitation à Budapest, c’est-à-dire la rénovation des maisons anciennes des quartiers historiques. Après la rénovation effective de trois blocs, le programme national de réhabilitation s’est arrêté. Dans le quartier où jusque là, il n’y avait que des maisons d’habitations, des institutions cultuelles, culturelles et éducatrices, la construction d'immeubles de bureau disproportionnés a commencé.

Les commentaires sont fermés.