Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2009

Appel pour l'ancien quartier juif toujours en péril

Depuis des années des décisions inadmissibles et contre la collectivité naissent dans les arrondissements d'Erzsébetváros (VIIème arrt) et de Terézváros (VIème arrt), dont les conséquences sont que l'un des quartiers les plus précieux de Budapest est proche de l'anéantissement. Actuellement les démolitions et constructions se poursuivent comme s'il n'y avait pas eu de mise en garde sérieuse de l'UNESCO, comme s'il n'y avait pas d'enquête du parquet concernant l'aliénation des appartements. Maintenant que, peut-être enfin, les réponses juridiques convenables sont en train de se former pour l'arrêt des malheureux processus qui se sont développés ici, nous lançons un appel aux autorités compétentes, pour qu'elles ne tardent pas à prendre les mesures pratiques pour stopper la poursuite de la destruction. Pour cela, à côté des mesures à plus long terme soutenant une véritable réhabilitation, nous estimons utile de prendre immédiatement les mesures suivantes:

  • Que le secrétaire général de la mairie du VIIème suspende immédiatement toute démolition, les démolitions partielles et les transformations significatives aussi! Qu'il fasse cesser l'application des règlements contraires à la loi – toutes les situations en vigueur ou même déjà hors vigueur. Qu'il mette hors vigueur le soi-disant « règlement de réhabilitation » approuvé en septembre 2008 concernant Erzsébetváros-centre, qui lui aussi a été considéré comme contraire à la loi par le Bureau de l'Administration centrale.

  • Tant que le règlement d'urbanisme légal satisfaisant les attentes de l'UNESCO et les exigences de protection du Plan de Gestion concernant les territoires du Patrimoine mondial de Budapest ne sera pas réalisé, ni le VIème, ni le VIIème arrondissement, ni éventuellement d'autres arrondissements désignés pour intervenir dans les procédures de construction des VIème et VIIème, ni l'Office de protection du patrimoine culturel (KÖH) ne doivent donner de permission de construire ou de démolir et les autorisations forcloses ne seront pas prorogées. L'interdiction de donner des permissions portera aussi sur la construction des garages souterrains sous la voie publique, sur la coupe des rangées d'arbres et des arbres, et la rénovation de l'espace public!

  • Dans le cas des territoires du Patrimoine mondial, sur la base de la suggestion insistante de l'UNESCO, que l'Office de protection du patrimoine culturel représentant l'Etat hongrois entreprenne immédiatement des négociations avec les investisseurs dans l'intérêt de la transformation des permis de démolir/construire déjà accordés mais non encore exécutés!

  • Nous demandons aux dirigeants de Budapest-capitale de soumettre à nouveau la proposition de moratoire présentée par eux en mai 2008, mise en échec avec le soutien de György Hunvald, maire du VIIème arrondissement – dans le but de faire cesser la situation illégale actuelle et qu'ils réglementent l'obligation pour l'arrondissement de respecter un moratoire.

  • Nous appelons le président de l'Office de protection du patrimoine culturel (KÖH) à rendre public comme donnée d'intérêt public, le résultat de l'inventaire des valeurs patrimoniales réalisé en février 2008 pour rassurer l'UNESCO avec l'argent des contribuables dans le but affiché que cela serve de fondement au projet de règlement d'urbanisme, et qu'il traite néanmoins jusqu'à ce jour comme des données secrètes occasionnant ainsi des dommages incommensurables.

Budapest 19 mars 2009

Nagydiófa Egyesület   Védegylet    Levegő Munkacsoport   Civil Egyesület a Terézvárosért

Nagymező utcaiak    Hunyadi tér- Kincsünk a piac                          

ÓVÁS!  Egyesület    Élőlánc a Városért Egyesület   Ifjú Humanisták  Szindikátus Egyesület

Les commentaires sont fermés.