Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2008

Vaste affaire de corruption au sein de la municipalité du VIIème arrt de Budapest touchant le quartier juif de Budapest

Quelques jours après György Nagy c'est au tour de György Gál de se retrouver en prison et d'être mis en examen. Est-ce le début de la mise au jour de l'immense réseau de corruption de certains milieux politiques hongrois ? A-t-on désormais l'espoir que ces arrestations permettront de mettre un terme aux démolitions d'un patrimoine inestimable, dans le quartier juif de Budapest ? Nous y reviendrons images à l'appui.

Lire l'article en hongrois sur Népszabadság du 27 novembre 2008

"Strómanok, visszajattolás, offshore cégek
Vádalku készül az erzsébetvárosi ingatlanpanamák ügyében
Milliárdos károkozással gyanúsítják Erzsébetváros önkormányzata gazdasági bizottságának szabad demokrata elnökét, akit őrizetbe is vettek. A főügyészség nyolc önkormányzati bérház eladása ügyében nyomoz. A gyanú szerint strómanok és offshore cégek révén sokan jól jártak a házeladásokkal."

18/11/2008

Quartier juif de Budapest : après la décision de l'UNESCO où en sommes-nous ?

Le Comité du Patrimoine mondial de l'UNESCO s'est réuni du 2 au 10 juillet 2008 à Québec.
Parmi les décisions du Comité, il en est une qui concerne le Quartier juif de Budapest (lire ci-dessous).
Quelles suites l'Etat hongrois a-t-il apporté à ces recommandations ? C'est une question qui lui sera posée au mois de février 2009 par le Comité. A notre connaissance les démolitions se poursuivent, la construction d'immeubles de type cités HLM sans valeur architecturale se poursuivent, les permis de démolir ne semblent pas avoir été réexaminés, un plan d'urbanisme a été réalisé mais qui ne tient aucun compte de la valeur architecturale et d'urbanisme du quartier, etc. A suivre donc... avec la menace au bout du compte que le titre de Patrimoine mondial de l'UNESCO soit retiré au site de l'avenue Andrássy et de sa zone tampon (le quartier juif).

"94. Budapest, avec les rives du Danube, le quartier du château de Buda et l’avenue Andrassy (Hongrie) (C 400 et 400 bis)
Décision : 32 COM 7B.94
Le Comité du patrimoine mondial,

Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B,

Rappelant les décisions 26 COM 23.10/11/12 et 27 COM 8C.2, adoptées respectivement à ses 26e (Budapest, 2002) et 27e (UNESCO, 2003) sessions,

Se déclare très préoccupé par les démolitions d’immeubles anciens de grande qualité architecturale et urbaine en cours dans la zone tampon du bien inscrit et particulièrement dans « quartier juif » ;

Se déclare également très préoccupé par la reconstruction, à leur place, d’immeubles contemporains de qualité discutable qui dénaturent profondément la valeur architecturale et urbaine de ce quartier ;

Demande à l’État partie d’agir, dans les plus brefs délais, pour :

  1. Réexaminer au cas par cas les permis de démolir déjà accordés, dans une perspective d’équité avec les bénéficiaires des permis déjà accordés, mais dans un souci prioritaire de conservation du patrimoine bâti existant ;
  2. Envisager de mettre en place un plan d’urbanisme de la zone tampon, pleinement respectueux des principales valeurs architecturales et urbaines de chaque quartier, et dont l’application dépassera les attributions actuelles propres à chaque arrondissement ;
  3. Rechercher les moyens d’accompagnement (par exemple incitations fiscales, subventions) et de manière dynamique, l’investissement immobilier privé vers des opérations de réhabilitations-restaurations plutôt que vers des démolitions- reconstructions ;


Demande également à l’État partie d’entreprendre un travail archéologique afin d’identifier les traces physiques de l’ancien ghetto et de fournir, au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2009, un rapport détaillé sur la situation urbaine du « quartier juif » et sur les mesures de conservation en vigueur."
Source : Site du Patrimoine mondial de l'UNESCO

16/11/2008

Budapest 1945 - Budapest 2008

Au hasard des promenades dans Paris, il peut arriver qu'on tombe sur une boutique de modèles réduits :

Bp 1945 R.jpg

et comment ne pas faire le rapprochement entre Budapest 1945 (toute proportion gardée évidemment) et Budapest 2008 ?

Demolition 27 rue Dob.JPG

09/11/2008

Danger de mort dans une maison hantée dans le centre ville - Életveszélyes szellemház a Belvárosban

"A propos du passage de la rue Király nous avons déjà écrit qu'il était moche comme un passage souterrain, mais nous ne comptions pas sur le fait que quelques mois après sa livraison le tout s'effondre. Les habitants font des procès, l'investisseur Fadesa ne répond pas, la rue, autrefois belle, ressemble à une cité. Selon certains signes le tout ne concernerait pas le bâtiment lui-même, mais quelque chose d'autre."

"A Király utcai passzázsról megírtuk már, hogy ronda, mint egy aluljáró, de arra nem számítottunk, hogy az átadás után pár hónappal már esik szét az egész. A lakók perelnek, a beruházó Fadesa nem válaszol, az egykor szép utca mára úgy néz ki, mint egy lakótelep. A jelek szerint az egész nem is az épületről, hanem valami másról szól."

L'article en hongrois sur index.hu avec des images stupéfiantes des malfaçons sur un immeuble prétendûment de luxe. Cliquez sur les images et faites dérouler le diaporama.

07/11/2008

Quartier juif de Budapest le chef du Bureau en charge de la Politique du Logement placé en détention préalable

HavariaPress, le 5 nov. 2008 

Budapest, Erzsébetváros:

le chef du Bureau en charge de la Politique du Logement

placé en détention préalable 

Le chef du bureau municipal (VIIème arrdt) en charge de la Politique du Logement a été placé en détention préalable dans le cadre d’une procédure relative au scandale immobilier du quartier d’Erzsébetváros (VIIème arrdt) – apprend-t-on de l’agence HavariaPress.  

Gérant de la  société ERLAK (Entreprise pour la Construction de Logements d’Erzsébetváros) dont il détenait 90% des parts, György Nagy est soupçonné de fraude par le Parquet. D’abord placé ces jours-ci en garde à vue, György Nagy a finalement été mis en détention préalable sur requête du juge. L’agence HavaPress croit savoir qu’une procédure pénale serait engagée contre le principal actionnaire de la société, sur base d’une plainte déposée en 2006. C’est alors, en effet, que plusieurs organisations se sont portées parties civiles devant le parquet pour vente illégale de logements par la municipalité du VIIème arrondissment. D’après les soupçons, la Municipalité aurait vu les fonds provenant de la vente de ses immeubles détournés au profit de certains groupes d’investisseurs , et ce depuis 2002. Ne tenant aucun compte du droit de préemption des occupants, les logements auraient été vendus sur leur dos, et, qui plus est, la Municipalité n’en aurait pas tiré un seul centime. Toujours d’après les soupçons, György Nagy aurait servi d’intermédiaire pour négocier en bloc - occupants, locataires des logements et locaux commerciaux – les expropriations et assurer la représentation des relations entre anciens occupants et nouveaux propriétaires. C’est lui qui, sur procuration du Maire György Hunvald, aurait négocié toutes les transactions - . Outre Gy. Nagy,  d’autres personnes sont incriminées, soupçonnées par ailleurs d’implication dans d’autres affaires frauduleuses. Si le Parquet a bien confirmé la détention préalable de l’intéressé, aucun détail n’a été donné, pour ne pas compromettre l’enquête en cours.

HavariaPress
2008.11.05.
Előzetesben az erzsébetvárosi lakásépítő ügyvezetője

Előzetes letartóztatásba helyezték az önkormányzati lakásépítő ügyvezetőjét az erzsébetvárosi ingatlanpanamával kapcsolatban folytatott eljárás során - tudta meg a HavariaPress. Dr. Nagy Györgyöt, aki résztulajdonosa és ügyvezetője a 90 százalékos önkormányzati tulajdonban lévő Erzsébetvárosi Lakásépítő Kft-nek (ERLAK) csalással gyanúsítja a Központi Nyomozó Főügyészség. Nagyot a napokban vették őrizetbe, majd a bíróság elrendelte előzetes letartóztatását is. A hírügynökség úgy tudja, hogy az ERLAK résztulajdonosával szemben az erzsébetvárosi gyanús ingatlaneladások kapcsán folyik büntetőeljárás, egy 2006-ban tett feljelentés alapján. Akkor több szervezet fordult feljelentéssel a Fővárosi Ügyészségi Nyomozó Hivatalhoz, a VII. kerület önkormányzata által törvénytelenül eladott lakóépületek ügyében. A feljelentésbe foglalt gyanú szerint 2002 óta folyik az erzsébetvárosi önkormányzati ingatlanvagyon kijátszása bizonyos befektetői csoportoknak. A lakóépületeket a bérlők elővásárlási jogát semmibe véve, a fejük felett adták el, ráadásul az önkormányzathoz egy fillér sem folyt be a gyanús ügyletek során. A gyanú szerint Nagy György a közvetítő szerepét játszotta a kiszemelt lakóházak eladásában. Ő volt az, aki a polgármester, Hunvald György által adott felhatalmazással tárgyalt az egyben - lakásostól, üzlethelyiségestől, bérlőstől - eladott épületek bérlőivel a kiköltözésről, ő közvetített az általa képviselt új tulajdonos és a lakók között. Az ügynek Nagyon kívül több gyanúsítottja is van, és a csaláson kívül más bűncselekményekkel is gyanúsítják őket. A Központi Nyomozó Főügyészségen megerősítették Nagy letartóztatásának tényét, de a nyomozás érdekeire tekintettel, az ügy részleteiről nem adtak bővebb tájékoztatást.

28/10/2008

La conception hongroise de la sauvegarde du patrimoine!!!

 

siputca.JPG

Voilà à quoi ressemble l'intérieur des deux immeubles classés des 8 et 10, rue Sip à Budapest suite à leur démolition. Sur les vestiges de cet immeuble classé de deux étages on va construire trois niveaux du côté rue et derrière, à l'emplacement du bâtiment détruit, une partie de bâtiment de 7 étages. L'Office de protection du patrimoine culturel (KÖH) a donné son accord en décembre 2006 à cette démolition et construction. Tout cela a été autorisé au voisinage immédiat de la grande synagogue de la rue Dohány.
Voilà ce qu'est la conception hongroise de la sauvegarde du patrimoine!!!

Voir aussi sur le même sujet Le blog des Mardis hongrois

********************


Így néz ki ez a két műemlék épület belülről a bontás következtében, Erre a kétemeletes "műemléknek" csúfolt maradványra építenek majd +három emeletet az utca felé és mögé a bontás helyére hét emeletes részt. Erre a bontásra és építésre adott engedélyt 2006 decemberében a KÖH. Mindezt a Dohány utcai zsinagóga közvetlen szomszédságában engedélyezték. Ez a magyar műemlékvédelem, ami azóta csak rosszabb lett.

10/10/2008

Café patrimoine le jeudi 16 octobre 2008 à Paris

L’association Paris historique organise son prochain Café patrimoine

le jeudi 16 octobre 2008

sur le thème


La foule et l'esprit des lieux : gérer la contradiction

Animé par Anne-Françoise Pillias,
membre du groupe « Grands Sites » de l’ICOMOS
et Pierre Housieaux,
président de l’association Paris Historique

Débat à 19h30, accueil à partir de 19h
Participation : 5€ avec une consommation

Rendez-vous à
l’association pour la Sauvegarde et la Mise en valeur du Paris historique
44-46, rue François Miron 75004 Paris – Tél. : 01 48 87 74 31
www.paris-historique.org

 contact@paris-historique.org

07:59 Publié dans urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : patrimoine

23/09/2008

L'architecte en chef de la capitale déçue par la décision concernant Erzsébetváros - A fővárosi főépítész csalódott Erzsébetváros döntésében

Alkotmánybírósághoz, közigazgatási hivatalhoz és ügyészséghez fordul több civil szervezet a zsidónegyedre vonatkozó új szabályozási terv miatt, amelyet pénteken fogadott el Erzsébetváros képviselőtestülete. A helyi MSZP és Fidesz által közösen – éppen a Világörökség Napja előtt – elfogadott rendelet az ülésen is demonstráló civilek szerint a még megmaradt építészeti örökség megsemmisüléséhez vezet. Gergely József (MSZP) alpolgármester szerint viszont a péntektől hatályos szabályozási terv egységes védelemben részesíti a zsidónegyedet, és szigorúbb az eddigi reguláknál, hiszen nem ír elő kötelező bontásokat.

L'article complet en hongrois dans Népszabadság du 22 septembre 2008

22/09/2008

Patrimoine: Quartier juif - Un article paru dans le Journal francophone de Budapest

"Nous avons évoqué dans ces colonnes le sort du quartier juif et les efforts menés pour sa sauvegarde par l’association hongroise ÓVÁS épaulée par l’association française Les mardis hongrois de Paris. Le 2 septembre dernier, plusieurs associations du quartier Erzsébetváros ont lancé un appel contre la démolition d’un immeuble dans la rue Nagy Diófa et le danger imminent de la destruction d'une vaste zone historique.

Les associations réclament notamment un moratoire sur les démolitions et les constructions."

L'article complet sur le Journal francophone de Budapest

Une petite erreur s'est glissée dans l'article. Le lien pour plus d'information est évidemment : http://sauvezbudapest.hautetfort.com/ mais vous y êtes.

21/09/2008

L'Etat hongrois mis face à ses responsabilités

Tudni, képzelni, lenni

Népszabadság • N. Kósa Judit   • 2008. szeptember 21.

Sous le titre "Tudni, képzelni, lenni" (Savoir, imaginer, être) un excellent article paru le 21 septembre sous la plume de Judit N. Kosa dans le quotidien Népszabadság.

A l'occasion des journées du Parimoine, le ministre de la culture, István Hiller a déclaré "c'est tout à fait différent de savoir ou d'imaginer comment est un endroit donné, que d'y être vraiment". Judit N. Kósa, dans l'article, prend le ministre au mot, et lui suggère d'aller faire un tour dans le Quartier juif de Budapest (Erzsébetváros) et lui rappelle qu'il n'a même pas eu un mot lorsque son parti (parti socialiste) a voté aux côtés du FIDESZ (parti de droite) le règlement d'urbanisme de l'arrondissement ouvrant largement les portes aux démolitions.

*****************

Ezen a hétvégén, bármilyen legyen is az idő, milliók kelnek majd útra, hogy engedjenek a nyitott kapuk csábításának. A másfél évtizedes hagyomány mára meggyökeresedett: egyre többen tudják, hogy ilyenkor olyan helyekre is be lehet jutni, ahová máskor nem. A polgárok szeptember harmadik hétvégéjén rohammal veszik be a Sándor-palotát, belesnek mások lakóházainak rendes körülmények közt mágneszárral védett kapui mögé, gyárat látogatnak és atomtemetőt...

Egészen más tudni vagy elképzelni, milyen egy adott hely, mint valóban ott lenni - mondta az örökségnapok apropóján Hiller István kulturális miniszter, és ettől nekem kedvem támadt sétára invitálni a zsidónegyedbe. Hogy ne csak elképzelni legyen módja, miként fest a várostervezési koncepció nélkül, pusztán a nyers gazdasági érdek által irányítottan "megújított" városrész, hanem a saját szemével lássa a kiürített, bontásra váró, másfél évszázados házcsontvázakat, és az összevont telkeken épült üvegszemű monstrumokat. És egyúttal megkérdezném: ugye nem gondolja, hogy az örökséget évente egy hétvégén, kampányszerűen kell védeni? Hiszen a szándék komolyságát igencsak megkérdőjelezi a tény, hogy éppen ő adta vissza "megfontolásra" az örökségvédelmi hivatalnak a zsidónegyed műemléklistáját (megfontolták, majd meghúzták), és egy szava sem volt, amikor pártja a Fidesszel öszszefogva a fővárosban megszavazta a kerület bontásközpontú fejlesztési tervét.

Source : Népszabadság